Retapisser un fauteuil de façon traditionnelle
Comment recouvrir un fauteuil soi-même ?


Vous venez de récupérer un vieux fauteuil où votre séant s’enfonce dangereusement tout en étant meurtri cruellement par des ressorts agressifs ? Pourtant vous ne voulez pas le jeter et vous n’avez pas les moyens de vous payer les services d’un professionnel (d’ailleurs de plus en plus rare et donc de plus en plus onéreux…).
Une solution possible pour les bricoleurs minutieux et patients, avec du temps et de l’espace disponible dans un lieu quelque peu isolé des oreilles sensibles : restaurer et tapisser un fauteuil vous-même.
Attention : vous pourrez être sujet à une addiction personnelle puis être submergé de demandes de restauration si vous vous vantez de cette activité auprès de votre entourage !

Les étapes 1 à 5 ci-dessous ⏬ Voir les étapes 6 à 10 ⏩

1. Dégarnissage intégral

Dans cette étape on peut ressentir l’ivresse de la destruction, à laquelle on doit résister.

Le but est d’enlever tout ce qui fixé sur la carcasse de bois. Au cours de cette « autopsie » vous rencontrerez plusieurs points délicats :

  1. Enlever les clous décoratifs sans produire d’éclats ou de marques dans le bois apparent du siège…
  2. Se battre avec les agrafes qui peuvent fixer le tissu sous les clous… quelques rénovateurs d’occasion se laissent parfois griser par l’agrafage électrique et produisent un flot excessif d’éléments bien difficiles à extraire.
  3. Penser à se munir d’un masque pour se protéger de la poussière accumulée au fil des ans entre les différentes toiles, dans différents crins ou pire… provoquée par la décomposition des mousses modernes…

Il est fortement conseillé de mémoriser et, si possible, de documenter (prendre des photos est une bonne idée) la façon dont le tapissier précédent s’y est pris au cours des différentes étapes de son travail au fil des couches rencontrées.
Les étapes sont donc à l’inverse du processus de tapisserie qui viendra ensuite : tissu et jaconas / ouate / toile blanche / crin animal / toile d’embourrure / crin végétal / toile forte / corde de guindage / ressorts / sangle .

tapissier degarnissage fauteuil - étape 1
Dégarnissage avec pied de biche
tapissier degarnissage fauteuil - étape 2
Dégarnissage avec tenaille
tapissier degarnissage fauteuil - étape 3
Enlever les agrafes
tapissier degarnissage fauteuil - étape 4
Démontage et ponçage
tapissier degarnissage fauteuil - étape 5
Bridage pour collage
tapissier degarnissage fauteuil - étape 6
Collage

2. Restauration

Les odeurs de la colle à poisson, de poussières, de ponçage et de sciage se mêlent, ici, à celles des produits de traitement de vernis et de résine.

L’objectif est ici de réparer les outrages du temps sur la carcasse. Il ne faut pas s’affoler car il existe des produits et des techniques pour réparer tous les accidents survenus :

  1. Boucher les trous de semences ou autres à la pâte à bois
  2. Traiter les trous d’insectes xylophages
  3. Changer les taquets ou les équerres abimés
  4. Recoller ou refaire quelques assemblages tenon-mortaise
  5. Recoller ou remplacer un pied ou un montant cassé ou vermoulu

Il faut savoir investir en temps et soins de ponçage pour bien réussir la patine ou le vernissage souvent nécessaire.

Il est souvent nécessaire de rafraîchir les chanfreins de la ceinture afin de pouvoir fixer plus facilement la toile d’embourrure

Ne pas oublier de protéger les parties fragiles du siège restauré avec du bull-pack ou autre car il va subir de nombreuses manipulations par la suite.

tapissier restauration bois fauteuil - étape 1
Rebouchage à la pâte à bois
tapissier restauration bois fauteuil - étape 2
Traitement des trous d’insectes
tapissier restauration bois fauteuil - étape 3
Poncé et traité
tapissier restauration bois fauteuil - étape 4
Vernis (ici, une photo de fauteuil "sanglé")

3. Sanglage

C’est l’étape où il faut savoir doser ses efforts.

Il s’agit maintenant d’établir une bonne base solide pour la pose des ressorts, tout en gardant une certaine élasticité pour le confort de l’assise.

Vous trouverez souvent de vieux fauteuils où les sangles ne sont pas jointives. La préconisation actuelle recommande de ne pas laisser d’espace entre les sangles entrecroisées.

Il existe de nombreux modèles de tire-sangle plus ou moins sophistiqués à partir de la simple grosse tenaille (je vous conseille ce tire sangle ). Il faut, de toute manière, respecter au moins trois exigences :

  1. Ne pas produire de marques sur le bois du montant lors de la tension de la sangle
  2. Garder un bon compromis entre la tension excessive qui pourrait provoquer une rupture du montant et une qui n’aurait pas d’élasticité. Un bon repère est a production d’un son de tambour lors d’une percussion sur l’ensemble des sangles
  3. Respecter une certaine symétrie entre les tensions successives des différentes sangles afin de ne pas « gauchir » le siège.

Il est important de bien brider le siège sur un support stable avant de le sangler.

tapissier sanglage fauteuil - étape 1
Plan de sanglage
tapissier sanglage fauteuil - étape 2
Départ 1ère sangle
tapissier sanglage fauteuil - étape 3
Tirage 1ère sangle
tapissier sanglage fauteuil - étape 4
Arrivée sous le pli
tapissier sanglage fauteuil - étape 5
Rabat sur le pli
tapissier sanglage fauteuil - étape 6
Fin de sanglage

4. Pose des ressorts

Glorieuse incertitude face à tous les choix possibles sur la taille et la disposition des ressorts.

La formule de calcul de hauteur de ressort la plus commune est de multiplier la distance entre les sangles et le haut des taquets avant par 1,5. mais certains rajoutent 1 cm.
Les hauteur des ressorts en acier sont souvent standardisées à 11, 14, 17 et 21 cm.

La disposition dépend de la forme de l’assise, souvent l’avant est un peu plus large que l’arrière et on met un ressort de plus sur la première rangée.
Si l’on veut augmenter la fuite de l’assise vers l’arrière on prend des ressorts moins hauts pour la rangée arrière.
Certains maximisent, d’autres minimisent le nombre total de ressorts…

Il est recommandé de ménager un espace d’au moins 3 cm entre les ressorts et le bois du siège et de répartir un espacement régulier entre les ressorts.

Les nœuds de tapisserie des ressorts se placent toujours à 45° par rapport aux axes du siège, ceci afin d’éviter l’usure prématurée que provoquerait le passage de la corde à guinder sur ces derniers.

C’est donc un peu difficile de fixer son choix, mais quand cela est fait, il ne faut pas oublier de tracer les emplacement sur les sangles.

La couture de la base des ressorts sur la sangle s’effectue au moyen d’une simple boucle de ficelle à piquer .
Chaque ressort est fixé en quatre points :

tapissier pose des ressorts assise fauteuil - étape 1
Mesure de H.taquet
tapissier pose des ressorts assise fauteuil - étape 2
Mesure de H.ressort
tapissier pose des ressorts assise fauteuil - étape 3
Emplacement des ressorts et tracé de la couture
tapissier pose des ressorts assise fauteuil - étape 4
Orientation des pavillons des ressorts

5. Guindage

C’est à cette étape que l’on teste la force des doigts et la robustesse des poignets et que l’on génère de la corne sur les côtés de la main. Ce qui explique qu’on se souvient longtemps de la poignée de main de certains tapissiers.

Deux écoles s’affrontent : celle de ceux qui commencent par les brins transversaux et l’autre par les brins longitudinaux et parmi cette dernière, ceux qui commencent à tirer de l’avant vers l’arrière et les autres qui commencent de l’arrière vers l’avant… A vous de vous faire une religion… Au final il faut que les ressorts soient à la bonne hauteur et bien alignés.

Les premières cordes à guinder seront passées sur les pavillons sans être nouées. La corde une fois tendue vient se fixer avec une des deux semences déjà plantées à mi-hauteur sur les traverses. Après le bon réglage la semence est enfoncée, afin de permettre de terminer tranquillement le nœud d’alouette sur la deuxième semence avant le cloutage définitif.

Au cours des deuxièmes passages la corde est nouée au moyen du nœud de rappel. Lors de l’exécution de ce nœud, il est bon de se rappeler que les deux brins qui sont amont du nœud sont toujours à l’intérieur des deux brins qui font la boucle.

tapissier guindage fauteuil - étape 1
Nœud d’alouette pour départ de corde à guinder
tapissier guindage fauteuil - étape 2
Départ des brins de corde à guinder
tapissier guindage fauteuil - étape 3
1er passage longitudinal du guindage
tapissier guindage fauteuil - étape 4
1er passage transversal du guindage
tapissier guindage fauteuil - étape 5
2ème passage longitudinal du guindage
tapissier guindage fauteuil - étape 6
Détail du nœud de rappel
tapissier guindage fauteuil - étape 7
Cas particulier du 1er ressort
tapissier guindage fauteuil - étape 8
2ème passage transversal du guindage
Voir les étapes 6 à 10 »