Retapisser un fauteuil de façon traditionnelle
Comment recouvrir un fauteuil soi-même ?


Vous venez de récupérer un vieux fauteuil où votre séant s’enfonce dangereusement tout en étant meurtri cruellement par des ressorts agressifs ? Pourtant vous ne voulez pas le jeter et vous n’avez pas les moyens de vous payer les services d’un professionnel (d’ailleurs de plus en plus rare et donc de plus en plus onéreux…).
Une solution possible pour les bricoleurs minutieux et patients, avec du temps et de l’espace disponible dans un lieu quelque peu isolé des oreilles sensibles : restaurer et tapisser une fauteuil vous-même.
Attention : vous pourrez être sujet à une addiction personnelle puis être submergé de demandes de restauration si vous vous vantez de cette activité après de votre entourage !

1. Dégarnissage intégral

Dans cette étape on peut ressentir l’ivresse de la destruction, à laquelle on doit résister.

Le but est d’enlever tout ce qui fixé sur la carcasse de bois. Au cours de cette « autopsie » vous rencontrerez plusieurs points délicats :

  1. Enlever les clous décoratifs sans produire d’éclats ou de marques dans le bois apparent du siège…
  2. Se battre avec les agrafes qui peuvent fixer le tissu sous les clous… quelques rénovateurs d’occasion se laissent parfois griser par l’agrafage électrique et produisent un flot excessif d’éléments bien difficiles à extraire.
  3. Penser à se munir d’un masque pour se protéger de la poussière accumulée au fil des ans entre les différentes toiles, dans différents crins ou pire… provoquée par la décomposition des mousses modernes…

Il est fortement conseillé de mémoriser et, si possible, de documenter (prendre des photos est une bonne idée) la façon dont le tapissier précédent s’y est pris au cours des différentes étapes de son travail au fil des couches rencontrées.
Les étapes sont donc à l’inverse du processus de tapisserie qui viendra ensuite : tissu et jaconas / ouate / toile blanche / crin animal / toile d’embourrure / crin végétal / toile forte / corde de guindage / ressorts / sangle .

tapissier degarnissage fauteuil - étape 1
Dégarnissage avec pied de biche
tapissier degarnissage fauteuil - étape 2
Dégarnissage avec tenailles
tapissier degarnissage fauteuil - étape 3
Enlever les agrafes
tapissier degarnissage fauteuil - étape 4
Démontage et ponçage
tapissier degarnissage fauteuil - étape 5
Bridage pour collage
tapissier degarnissage fauteuil - étape 6
Collage

2. Restauration

L’odeur de la colle à poisson et de poussière de ponçage et de sciage se mêlent, ici, à celles des produits de traitement de vernis et de résine.

L’objectif est ici de réparer les outrages du temps sur la carcasse. Il ne faut pas s’affoler car il existe des produits et des techniques pour réparer les tous les accidents survenus :

  1. Boucher les trous de semences ou autres à la pâte à bois
  2. Traiter les trous d’insectes xylophages
  3. Changer les taquets ou les équerres abimés
  4. Recoller ou refaire quelques assemblages tenon-mortaise
  5. Recoller ou remplacer un pied ou un montant cassé ou vermoulu

Il faut savoir investir en temps et soin de ponçage pour bien réussir la patine ou le vernissage souvent nécessaire.

Il est souvent nécessaire de rafraîchir les chanfreins de la ceinture afin de pouvoir fixer plus facilement la toile d’embourrure

Ne pas oublier de protéger les parties fragiles du siège restauré avec du bull-pack ou autre car il va subir de nombreuses manipulations par la suite.

tapissier restauration bois fauteuil - étape 1
Rebouchage à la pâte à bois
tapissier restauration bois fauteuil - étape 2
Traitement des trous d’insectes
tapissier restauration bois fauteuil - étape 3
Poncé et traité
tapissier restauration bois fauteuil - étape 4
Vernis (ici, une photo de fauteuil "sanglé")

3. Sanglage

C’est l’étape où il faut savoir doser ses efforts.

Il s’agit maintenant d’établir une bonne base solide pour la pose des ressorts, tout en gardant une certaine élasticité pour le confort de l’assise.

Vous trouverez souvent de vieux fauteuils où les sangles ne sont pas jointives. La préconisation actuelle recommande de ne pas laisser d’espace entre les sangles entrecroisées.

Il existe de nombreux modèles de tire-sangle plus ou moins sophistiqués à partir de la simple grosse tenaille . Il faut, de toutes manières, respecter au moins trois exigences :

  1. Ne pas produire de marques sur le bois du montant lors de la tension de la sangle
  2. Garder un bon compromis entre la tension excessive qui pourrait provoquer une rupture du montant et une qui n’aurait pas d’élasticité. Un bon repère est a production d’un son de tambour lors d’une percussion sur l’ensemble des sangles
  3. Respecter une certaine symétrie entre les tensions successives des différentes sangles afin de ne pas « gauchir » le siège.

Il est important de bien brider le siège sur un support stable avant de le sangler.

tapissier sanglage fauteuil - étape 1
Plan de sanglage
tapissier sanglage fauteuil - étape 2
Départ 1ère sangle
tapissier sanglage fauteuil - étape 3
Tirage 1ère sangle
tapissier sanglage fauteuil - étape 4
Arrivée sous le pli
tapissier sanglage fauteuil - étape 5
Rabat sur le pli
tapissier sanglage fauteuil - étape 6
Fin de sanglage

4. Pose des ressorts

Glorieuse incertitude face à tous les choix possibles sur la taille et la disposition des ressorts.

La formule de calcul de hauteur de ressort la plus commune est de multiplier la distance entre les sangles et le haut des taquets avant par 1,5. mais certains rajoutent 1 cm.
Les hauteur des ressorts en acier sont souvent standardisées à 11, 14, 17 et 21 cm.

La disposition dépend de la forme de l’assise, souvent l’avant est un peu plus large que l’arrière et on met un ressort de plus sur la première rangée.
Si l’on veut augmenter la fuite de l’assise vers l’arrière on prend des ressorts moins hauts pour la rangée arrière.
Certains maximisent, d’autres minimisent le nombre total de ressorts…

Il est recommandé de ménager un espace d’au moins 3 cm entre les ressorts et le bois du siège et de répartir un espacement régulier entre les ressorts.

Les nœuds des ressorts se placent toujours à 45° par rapport aux axes du siège, ceci afin d’éviter l’usure prématurée que provoquerait le passage de la corde à guinder sur ces derniers.

C’est donc un peu difficile de fixer son choix, mais quand cela est fait, il ne faut pas oublier de tracer les emplacement sur les sangles.

La couture de la base des ressorts sur la sangle s’effectue au moyen d’une simple boucle de ficelle à piquer .
Chaque ressort est fixé en quatre points :

tapissier pose des ressorts assise fauteuil - étape 1
Mesure de H.taquet
tapissier pose des ressorts assise fauteuil - étape 2
Mesure de H.ressort
tapissier pose des ressorts assise fauteuil - étape 3
Emplacement des ressorts et tracé de la couture
tapissier pose des ressorts assise fauteuil - étape 4
Orientation des pavillons des ressorts

5. Guindage

C’est à cette étape que l’on teste la force des doigts et la robustesse des poignets et que l’on génère de la corne sur les côtés de la main. Ce qui explique qu’on se souvient longtemps de la poignée de main de certains tapissiers.

Deux écoles s’affrontent : celle qui commencent par les brins transversaux et l’autre par les brins longitudinaux et parmi cette dernière, ceux qui commencent à tirer de l’avant vers l’arrière et les autres qui commencent de l’arrière vers l’avant… A vous de vous faire une religion… Au final il faut que les ressorts soient à la bonne hauteur et bien alignés.

Les premières cordes à guinder seront passées sur les pavillons sans être nouées. La corde une fois tendue vient se fixer avec une des deux semences déjà plantées à mi-hauteur sur les traverses. Après le bon réglage la semence est enfoncée, afin de permettre de terminer tranquillement le nœud d’alouette sur la deuxième semence avant le cloutage définitif.

Au cours des deuxièmes passages la corde est nouée au moyen du nœud de rappel. Lors de l’exécution de ce nœud, il est bon de se rappeler que les deux brins qui sont amont du nœud sont toujours à l’intérieur des deux brins qui font la boucle.

tapissier guindage fauteuil - étape 1
Nœud d’alouette pour départ de corde à guinder
tapissier guindage fauteuil - étape 2
Départ des brins de corde à guinder
tapissier guindage fauteuil - étape 3
1er passage longitudinal du guindage
tapissier guindage fauteuil - étape 4
1er passage transversal du guindage
tapissier guindage fauteuil - étape 5
2ème passage longitudinal du guindage
tapissier guindage fauteuil - étape 6
Détail du nœud de rappel
tapissier guindage fauteuil - étape 7
Cas particulier du 1er ressort
tapissier guindage fauteuil - étape 8
2ème passage transversal du guindage

6. Pose de la toile forte

C’est une étape sympa où on se repose de l’effort intense du guindage, mais il ne faut pas perdre le nord de la toile.

Les dimensions de la toile forte sont celles de la ceinture augmentées de 5 cm.
Il est important de tracer les axes pour assurer le bon équerrage de la toile sur le siège.
On la fixe en faisant un pli sur le dessus à l’angle du chanfrein de la ceinture.
Les semences sont disposées tous les 2 cm, en partant du milieu de chaque côté en vis à vis et alternativement. Cela permet de bien tendre la toile sans décaler l’équerrage.
Ne pas mettre de semences dans les taquets.

A la différence de la fixation des ressorts sur les sangles, il faut faire une clé et non une simple boucle avec la ficelle pour les fixer à la toile forte.

pose toile forte fauteuil - étape 1
Pose de la toile forte
pose toile forte fauteuil - étape 2
Couture des ressorts sur la toile au moyen de 4 clés par ressort
pose toile forte fauteuil - étape 3
État final

7. Mise en crin végétal

C’est une étape de gros travail tactile, où la sensibilité des doigts est sollicitée… ainsi que le nez par l’odeur tenace du crin.

L’objectif est d’enrouler des poignées de crin autour de boucles de ficelle de 13 cm environ et de deux doigts de hauteur cousues, sur la toile forte au moyen de points arrière (lacets).

Les rangées de lacets sont disposés transversalement, espacées d’une petite dizaine de cm sur la profondeur, avec une marge de 2 cm par rapport aux bords.
NB : pour un dossier, les lacets sont disposés verticalement.

C’est à ce moment là qu’on détermine la hauteur de la pelote de crin et aussi son angle de fuite vers l’arrière en jouant sur l’épaisseur des poignées de crin, plus importante sur le premier tiers avant de l’assise.
Comme les ressorts ont tendance à faire bomber la pelote, on peut en tenir compte en diminuant l’épaisseur de crin sur les parties centrales.
Dans le doute il vaut mieux trop de crin que pas assez car il est plus facile d’en retirer que d’en ajouter.
Le cardage manuel de l’ensemble du crin posé est important pour l’homogénéité et la souplesse de la garniture. Difficile de savoir quand il faut s’arrêter.

pose crin vegetal fauteuil - étape 1
Première rangée de lacets
pose crin vegetal fauteuil - étape 2
Ensemble des lacets
pose crin vegetal fauteuil - étape 3
Cardage manuel d’une poignée de crin végétal
pose crin vegetal fauteuil - étape 4
Mise en place du crin sous le lacet
pose crin vegetal fauteuil - étape 5
Égalisation manuelle de la garniture

8. Emballage et Traçage

Étape stratégique pour la mise en forme du siège… A la fin, on doit pouvoir dire « Quelle belle pelote ! ».

Pendant cette étape on emprisonne le crin végétal dans une toile d’embourrure, avant d’effectuer le piquage de points de maintien.
La toile d’embourrure, rentrée sous le crin, est fixée temporairement au moyen de houseaux piqués au ras de la ceinture. On vérifie la tension de la toile de l’arrière vers l’avant, afin qu’elle maintienne le crin sans plis.
On ajoute ou retire du crin, on peut jouer aussi du tire-crin pour en déplacer. Il suffit de glisser le tire de quelques cm dans la garniture et de lui faire décrire un arc de cercle autour du point d’insertion pour déplacer un peu de crin à l’endroit voulu.
Il faut se concentrer sur la régularité du centre de la garniture qui deviendra inaccessible lorsque les points de fond auront été placés.
Ménager des plis dans les angles en les bloquant avec un houseau vertical. La palette circulaire du tire-crin est bien adaptée pour rentrer la toile à l’intérieur du pli dans les angles.

Il est conseillé de s’asseoir sur la garniture en effectuant quelques mouvements de bassin pour la tasser à la bonne mesure.

emballage et traçage fauteuil - étape 1
Emballage avec la toile d’embourrure
emballage et traçage fauteuil - étape 2
Mesure des 10 cm
emballage et traçage fauteuil - étape 3
Positionnement des points de fond

9. Point de fond et rabattage

C’est une étape dangereuse car le maniement de l’aiguille à double piques est redoutable…

L’objectif est d’emprisonner le crin végétal entre la toile forte et la toile d’embourrure.

Il faut d’ abord tracer les points de fond à 10 cm de l’aplomb du bord et les répartir sur le pourtour et le centre de lma pelote (cf. Photo).
Se référer au schéma pour réaliser les point de fond. Il est parfois difficile de maîtriser la point de sortie sur le dessus de la garniture. Il suffit alors de repiquer dans ce trou et de ressortir à 1 cm du point d’entrée.

Pour le rabattage on retirer les houseaux pour finaliser la pose de la toile d’embourrure.
Pour adapter la toile à un seul angle d’un montant ou d’un taquet, on pratique un crantage droit dans l’axe de la diagonale du montant.
Pour adapter la toile aux deux angles d’un montant ou d’un taquet, on pratique un crantage en Y en commençant comme un crantage droit puis en positionnant la fourche du Y à deux cm du montant et puis en continuant chacune des deux branche jusqu’à chacun des deux angles.
On plante ensuite les semences, avec le ramponneau, à travers le pli de la toile (avec un repli de l’ordre de 3 cm) sur le chanfrein de la ceinture et des taquets, en commençant par le milieu des côtés.

Il faut porter un soin particulier au rabattage près des angles où la garniture doit bien épouser les décrochements éventuels et ne pas présenter un excès ou un défaut de crin. L’angle de la garniture doit être bien d’aplomb avec le siège.

Point de fond et rabattage fauteuil - étape 1
Aiguille double à utiliser pour les points de fond
Point de fond et rabattage fauteuil - étape 2
ADépart du point de fond
Point de fond et rabattage fauteuil - étape 3
Schéma de réalisation du point de fond
Point de fond et rabattage fauteuil - étape 4
Trajet de la ficelle pour les points de fond de l’assise

10. Piquage des points de maintien.

C’est là que le tapissier fait de la basse couture avec de la ficelle…

Maintenant que la forme est donnée, il faut la consolider au moyen de rangées de points de maintien de la garniture, piquées sur les quatre côté du siège. Le nombre de rangées joue sur la résistance mais aussi sur la fermeté, voire la dureté de l’assise.

Avant de commencer le piquage il faut travailler les bords de la garniture avec le tire-crin pour redonner de la hauteur à la garniture en ramenant sous la toile le crin rabattu par l’étape précédente.

Si nécessaire on débute par le piquage des coins (à développer)

L’assise des sièges à ressorts comportent le plus souvent deux rangées de points avant et d’une rangée de points arrière noués pour le bourrelet.

Le premier piquage de points avant s’effectue avec un carrelet assez long pour introduire la ficelle au ras des semences et la ressortir sur le dessus, à proximité des points de fond, à environ 9 cm de l’aplomb de la ceinture. Les points sont espacés d’un peu moins de 2 cm et tendus modérément.

Le deuxième piquage de points avant s’effectue avec un carrelet moins long pour introduire la ficelle à 2 cm environ au-dessus des semences et la ressortir sur le dessus, à environ 3 cm en avant de la ligne précédente. Les points sont un peu plus serrés et tendus que la rangée précédente.

Le troisième piquage est celui du bourrelet en points arrière noués. Les points d’entrée et de sortie de la ficelle dépendent de la taille et de forme du bourrelet, demandées par le style du siège qui a évolué au fil du temps :

piquage des points de maintien bourrelet

Pour les bourrelets les plus minces on peut ajouter un quatrième piquage en points de feston.

Pour les bourrelets larges on peut remplacer le point arrière noué par un point de bourrelet caché.

Piquage assise points de maintien - étape 1
Tracé des lignes de points de maintien
Piquage assise points de maintien - étape 2
Tracé des lignes de points de maintien
Piquage assise points de maintien - étape 3
Tracé des lignes de points de maintien
Piquage assise points de maintien - étape 4
Tracé des lignes de points de maintien

Piquage des coins

Il y a autant de procédures de piquage de coin que de tapissiers. J’ai choisi celle-ci par hasard et comme elle me convient bien, je vous la présente.

piquage des coins du fauteuil
Piquage des Coins

Sur chaque face verticale, à partir de la pointe haute de l’angle, on trace les deux diagonales à 45 degrés. Sur la face horizontale, on trace sur la diagonale, un segment égal à la hauteur de la garniture.
On trace les points comme sur le schéma ci-dessus (cas standard). On peut en ajuster le nombre en fonction de la hauteur de la garniture.
On pique la ficelle avec une aiguille courbe dans l’ordre croissant des numéros.
Sur le schéma, les numéros verts correspondent à un point d’entrée du fil dans la garniture, les numéros rouges correspondent à un point de sortie du fil.
Les traits plein jaunes montrent la ficelle visible. Le trajet 1-2 en pointillé est donné comme exemple d’un trajet dans la garniture, la suite de ce type de trajet n’est pas figurée, pour ne pas alourdir le schéma.
On peut commencer par n’importe quel côté du coin, mais il faut veiller à bien alterner.
En 1 il faut prévoir un nœud de départ et en 25 un nœud d’arrivée.
Si la hauteur de la garniture est importante on peut doubler les points pour assurer une bonne tenue dans le temps.
Une fois le piquage de 1 à 25 réalisé ( 21 et 22 sont sous-entendus!), on peut fermer le pli, de haut en bas avec un point de feston montré sur le deuxième schéma.

11. Pose du crin animal

Petite étage sympa, sans difficulté particulière.

Cette étape a pour but de gommer les irrégularité de la garniture occasionnées par les points de piquage et par les points durs de certains brins de crin végétal.
Les lacets qui retiennent le crin animal sont disposés transversalement, à fleur de garniture.
NB :Pour un dossier les lacets sont verticaux.

La couche de crin animal est de l’ordre de 1 à 2 cm et ne déborde pas sur les bourrelets. Si nécessaire, on peut aussi le disposer en « moustaches » sur les tranches où il il y a un déficit de garniture.

Pose du crin animal fauteuil - étape 1
Tracé des lignes de points de maintien
Pose du crin animal fauteuil - étape 1
Pose du crin animal - Début
Pose du crin animal fauteuil - étape 3
Pose du crin animal - Fin

12. Pose de la toile blanche

Attention… C’est la répétition générale avant la pose du tissu.

La toile blanche se déchire selon le droit fil, en ménageant une marge de 5 cm par rapport aux plus grandes dimensions, mesurées jusqu’à la ceinture du siège.

Comme pour les autres toiles, on trace les axes de symétrie du morceau de toile pour les aligner sur ceux du fauteuil.

La toile doit être bien tendue et bien lisse lorsque qu’elle est fixée avec des houseaux et crantée droit ou en Y selon les montants.

La toile est semencée à partir du milieu des côtés, en prenant soin d’alterner les vis-à-vis.

Afin de ne pas superposer les surépaisseurs, les plis dans les angles sont effectués dans le sens inverse de celui que l’on souhaite pour le tissu final.
Dans le même esprit, on découpe l’excédent de tissu à l’intérieur du pli, à 2 cm des bords.

Attention de ne pas laisser dépasser les brins de fil de la toile, afin qu’ils ne dépassent soient pas visibles lors de la pose du tissu.

Mise à blanc - Toile Blanche - étape 1
Prépositionnement avec des houseaux
Mise à blanc - Toile Blanche - étape 2
Réalisation d’un crantage droit
Mise à blanc - Toile Blanche - étape 3
Réalisation d’un crantage en Y
Mise à blanc - Toile Blanche - étape 4
Réalisation ddes crantages d’arrondi
Mise à blanc - Toile Blanche - étape 5
Utilisation d’un chasse-clou pour semencer
Mise à blanc - Toile Blanche - étape 6
Couper la toile blanche à ras des semences.

13. Pose de la ouate

Petit moment nuageux…

C’est une couche supplémentaire de molleton de coton ou de fibres synthétiques (environ 200g/m2), posée sur la toile blanche afin d’empêcher les crins de traverser. C’est aussi une protection contre l’usure du tissu sur la garniture, tout en apportant un confort supplémentaire.
Dans une direction, la ouate se déchire simplement à la main, dans l’autre direction, on peut avoir besoin des ciseaux… Attention la ouate a un fort pouvoir émoussant !
La ouate est mise sur la toile blanche, face la plus douce en contact avec le tissu de couverture. Les bords de la ouate peuvent aller au ras des semences, mais ne doivent pas dépasser sous le tissu.
Il faut faire attention de ne pas produire un escalier disgracieux par une tranche « à l’équerre ».
NB : Pour les dossiers on peut se contenter d’une demi-épaisseur… Mais l’opération de dédoublement demande beaucoup d’attention pour obtenir une épaisseur uniforme.

Pose ouate recouvrir fauteuil - étape 1
Fixation de la ouate avec des houseaux
Pose ouate recouvrir fauteuil - étape 2
Mise à dimension de la ouate
Pose ouate recouvrir fauteuil - étape 3
État final de la ouate

14. Pose du tissu de couverture et cloutage

Grand moment de tous les dangers… « measure twice cute once ! ».

La lisière est le bord du tissu d’où il ne sort aucun fil, où la couleur est différente et où il y a parfois une écriture.
Le droit fil est toujours parallèle à la lisière, il correspond au fil de chaîne ; le tissu n’est pas du tout élastique dans cette direction.
En tapisserie, il faut disposer le droit fil du tissu dans le sens de la profondeur du siège et de la hauteur du dossier.

En passant le plat de la main sur des tissus comme le velours, ils deviennent rêches et soulèvent leurs poils dans un sens et dans l’autre s’adoucissent en couchant  leurs poils. Dans ce cas il faut coucher les poils vers l’avant de l’assise et vers le bas du dossier.

Avant de couper les différentes pièces du tissu d'ameublement, il est bon de réaliser un patron afin d’optimiser l’emploi du tissu, tout en respectant les orientations recommandées.

L’expérience acquise lors de la pose de la toile blanche sert à réaliser une coupe sans défauts… En effet il n’y aura plus d’autre couche pour venir les masquer !

Il est parfois plus pratique d’appointer des grosses semences pour pré-positionner le tissu que de planter des houseaux. Ce sera alors plus aisé de masquer les trous lors de la finition galonnée ou cloutée.

Effectuer les crantages nécessaires les uns après les autres, en prenant soin de finaliser le précédent avant d’attaquer le suivant.

Il faut aussi prendre prendre son temps pour bien repartir les plis du tissu le long de la ceinture… Tant que le résultat n’est pas satisfaisant, il vaut mieux démonter tout le pré-positionnement du tissu plutôt que de bricoler

Lors d’une finition cloutée on replie environ 1 cm de tissu au ras de la feuillure. Si on veut espacer les clous il fait se munir (ou se bricoler) un espaceur (ou guide).
Il vaut mieux commencer de clouter les angles du sièges pour assurer l’aplomb du tissu.
La te des clous décoratifs est relativement mobile après le cloutage, cela permet d’ajuster leurs positions définitives à l’aide d’un chasse-clou.

retapisser fauteuil tissu ameublement - étape 1
Appointage du tissu avec des grosses semences
retapisser fauteuil tissu ameublement - étape 2
Cloutage au ramponneau
retapisser fauteuil tissu ameublement - étape 3
Cloutage au chasse-clou
retapisser fauteuil tissu ameublement - étape 4
Anglaisage
retapisser fauteuil tissu ameublement - étape 5
Dernier clou

15. Pose du Jaconas.

Attention… vous risquez de l’oublier !

C’est une toile tissée d’un façon très serrée, de façon à retenir les poussières de crin et éviter l’effilochage des sangles.
On la dispose sous les sangles, après avoir retourné le fauteuil. On utilise des petites semences.
Le droit fil est orienté selon la profondeur. Les crantages droits ou en Y sont ménagés autours des pieds.
Le jaconas doit cacher les sangles, tout en étant lui même le moins visible possible.

Pose jaconas tapisserie fauteuil
Fixation de la ouate avec des houseaux